La saison de la mogette en Vendée

15 Mai 2019 | Production

Top départ pour la saison de la Mogette de Vendée ! Et oui, comme chaque année, le mois de mai annonce le début des semis et donc l’ouverture de la saison de la production. Petit éclairage sur la façon dont on cultive la mogette en Vendée !

Première étape : sélectionner la terre et les grains de haricots

Avant de semer, il faut choisir. Choisir la terre d’abord : les grains poussent, quel que soit le type de sol, à condition que ce dernier ne soit ni trop acide, ni trop calcaire.

On sélectionne également les parcelles en fonction de leur taux de limon, une particule de terre enrichie à l’eau et permettant de développer un sol fertile et propice à la pousse.

Quant aux haricots, chaque grain est sélectionné grâce à un cahier des charges bien établi. On contrôle ainsi la densité de semis, les binages et la surveillance à donner aux semis.

Plus le grain est de qualité, plus sa peau est fine, lisse et brillante et sa chair tendre et fondante. En fonction du moment de la récolte, sa couleur variera du blanc au vert clair.

En Vendée, on compte ainsi plus de 800 hectares entièrement réservés à la culture de la mogette. Sur ces 800 hectares, 80 % des haricots finiront en haricots secs et 20 % en demi-sec.

Quand peut-on commencer à semer la mogette ?

Les producteurs vendéens sont formels : pour profiter au maximum d’un climat tempéré, les petits haricots blancs sont semés au printemps et plus précisément à la fin des gelées. Cela permet ainsi aux semis de se développer sous un ensoleillement idéal.

Les agriculteurs sèment donc les premiers grains vers la fin du mois de mai. On l’arrose ensuite régulièrement (mais point trop n’en faut) et on bute les pieds lorsqu’ils atteignent une quinzaine de centimètres.

Passé les 15° en extérieur, des petites pousses apparaissent pour former par la suite des petites plants verts. Ces dernières donnent ensuite les gousses allongées de haricots, que l’on peut par la suite récolter 90 jours après le semis (soit fin août, la période optimale).

On arrache alors le plant qu’on laisse ensuite sécher en plein soleil en andains sur la parcelle puis on récolte les haricots :

  • soit en écossant les gousses à la main,
  • soit par battage.

Tout ce travail nécessite pas moins de 230 emplois directs en Vendée, preuve s’il en est de l’importance de la mogette dans le département !

La mogette : de la gousse à l’assiette

La mogette se consomme de plusieurs façons :

  1. fraîche à partir du mois d’août,
  2. sèche de manière traditionnelle,
  3. en demi-sèche surgelée,
  4. ou encore pasteurisée et stérilisée pour être encore plus rapide et pratique.

Pour cela, on compte pas moins de 11 ateliers de conditionnements et de transformation dans tout le département.

On retrouve ensuite la mogette sous toutes ses formes dans de nombreux points de vente et surtout… dans toutes les assiettes !

Sèches, demi-sèches ou en conserve, découvrez toutes nos recettes pour cuisiner la mogette au quotidien  !

En savoir plus

Pour savoir où acheter la Mogette de Vendée, retrouvez nos produits en magasin sous différentes marques.

Vous pouvez également découvrir nos nombreuses idées de recettes pour découvrir la Mogette autrement et / ou épater vos invités !

Pour tout savoir sur la Mogette de Vendée et ses normes qualités, rendez-vous sur le site de vendéequalité.fr, l’organisme chargé de la défense et de la gestion des produits vendéens.

Vous souhaitez suivre toutes nos actualités ?

Rendez-vous sur nos réseaux sociaux !

Pin It on Pinterest